Le Syndicat National des Professionnel·le·s de la Petite Enfance, les organisations professionnelles et familiales UFAL, FNEJE et UFNAFAAM, avec le soutien du SNMPMI demandent qu’il soit expressément mis en place une prime permettant à l’ensemble des professionnel·le·s d’être reconnu pour leur engagement constant depuis le début de la crise sanitaire.

En effet, depuis le 17 mars 2020, l’ensemble des professionnel·le·s mobilisé afin de répondre aux besoins des familles est resté dans l’ombre.

Alors que celles et ceux des secteurs de la Santé, du médico-social et des EHPAD ont perçu, à juste titre, une prime exceptionnelle pouvant aller jusqu’à 1500€[1], le secteur de l’accueil de la Petite Enfance et celui de la Protection de l’Enfance sont les grands oubliés de ces dispositifs !

Pourtant, historiquement, ces secteurs souffrent de salaires très bas et de conditions de travail toujours plus difficiles au fil des réformes !

Malgré celà, que ce soit du côté de l’accueil individuel comme de l’accueil collectif des jeunes enfants, ces professionnel·le·s essentiel·le·s ont su montrer leur engagement, leur adaptabilité et leur constance.

Aujourd’hui, ils et elles restent plus que jamais investi·e·s et présent·e·s sur le terrain pour permettre non seulement l’accueil des tout-petits des personnels de santé mais aussi de tous les parents !

Aussi, nous demandons au gouvernement d’attribuer une prime exceptionnelle à la hauteur de leur engagement à tout·e·s les professionnel·le·s de la Petite Enfance du Public comme du Privé.


[1] Décret n° 2020-711 du 12 juin 2020 relatif au versement d’une prime exceptionnelle aux personnels des établissements et services publics sociaux et médico-sociaux de la fonction publique hospitalière, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique de l’Etat dans le cadre de l’épidémie de covid-19

Pin It on Pinterest