Plus de 20 000 professionnel·le·s dans les rues de 73 villes !

La mobilisation à l’appel du collectif Pas de Bébés à la Consigne du 6 octobre a été historique. Plus de 60 villes étaient mobilisées. 5000 personnes dans les rues de Paris, 2000 à Nantes et Lyon, 600 à Toulouse… Le SNPPE a fait les comptes. Au final, plus de 20 000 professionnel.le.s dans les rues de 73 villes, certaines actions n’ayant pas été remontées en amont au collectif.

Arrêté du 29 juillet 2022 relatif aux professionnels autorisés à exercer dans les modes d’accueil du jeune enfant

Retrouvez la réaction du SNPPE suite à la parution de l’arrêté du 29 juillet 2022.

Nous pouvons vous aider

Nous sommes régulièrement interpelés par des professionnel·les qui sont dans des situations dramatiques. Hélas, bien souvent, l’interpellation est tellement tardive que nous avons peu de temps et de moyens pour agir.
Or, nous avons souvent besoin de temps pour comprendre, analyser et ainsi proposer le meilleur accompagnement possible aux professionnel·les.

Les risques professionnels des métiers de la petite enfance

Le SNPPE a participé avec l’Assurance Maladie a la création d’un outil en ligne adapaté à votre métier pour évaluer les risques professionnels, réaliser et mettre à jour le document unique, mener des actions de prévention dans la structure.

A propos

Issu d’une initiative lancée sur les réseaux sociaux en mai 2020, le SNPPE rassemble l’ensemble des professionnel·le·s petite enfance au sein d’une même organisation professionnelle.

L’ambition est de fédérer les professionnel·le·s au sein d’une instance de représentation commune et «une vraie force de mobilisation pour les métiers de la petite enfance ».

Une force qui permet « d’agir ENSEMBLE pour être reconnu·e·s, de respecter et de défendre les professionnel·le·s afin de mieux accueillir les tout-petits ».

 

DONNER LA PAROLE AUX PROFESSIONEL·LE·S

Le SNPPE est un syndicat qui représente TOU·TE·S les professionnel·le·s de la Petite Enfance.

AGIR ENSEMBLE

POUR ÊTRE RECONNU·E·S

Le secteur de la petite enfance est morcelé par une multitude de type d’employeurs très différents. Le SNPPE rassemble l’ensemble des salarié·e·s afin d’œuvrer à une meilleure reconnaissance des métiers, quelque soit le type d’employeur.

DÉFENDRE AUJOURD’HUI

CEUX QUI ACCOMPAGNENT

LES ADULTES DE DEMAIN

Pour prendre soin des générations futures, il faut déjà prendre soin des professionnel·le·s qui s’en occupent au présent.

Le SNPPE est membre

LES DERNIERES ACTUALITES

Petite enfance : pourquoi il y a toujours si peu d’hommes dans le secteur ? | Actu

Aujourd’hui, au-delà de cet enjeu, Cyrille Godfroy, co-secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la petite enfance (SNPPE), pointe surtout, sur actu.fr,  « les questions des salaires et des conditions de travail » de ce secteur.Le syndicaliste...

Crèches : Comment régler le problème de la pénurie de personnel ?

    La faute à un défaut d’attractivité de ces professions ces dernières années, à en croire Véronique Escames, cosecrétaire générale du Syndicat national des professionnelles de la petite enfance. « Ces métiers n’attirent plus, car ils ne sont pas assez bien...

Mission IGAS – Questionnaires à destination des directeurs d’établissement et des professionnels de crèche

Quelques jours après sa nomination, le ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, Jean-Christophe Combe a missionné l'IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) d'apporter «rapidement des éclaircissements quant aux facteurs qui, dans...

Petite enfance : et si on recrutait enfin des hommes en crèche ?

(...) "La mixité dans les métiers est essentielle mais cela ne résoudra pas le problème de l'attractivité. Dans les familles, il y a encore cette idée que c'est à l'homme de rapporter la plus grosse part du salaire. Or, ce n'est pas en gagnant le SMIC qu'on peut se...

Coût de l’énergie : comment faire alors pour les assistant·es maternel·les ?

Cher Monsieur Macron, J'ai regardé hier soir avec attention votre interview.J'ai bien noté que vous souhaitiez réduire la hausse du coût de l’énergie pour les TPME ou pour les indépendants.Je suis assistante maternelle en MAM. Pour des raisons de sécurités des enfants...

Grève des crèches : deux directrices racontent les difficultés d’un secteur à bout

« Ça dévalorise notre formation, soutient Aurélie de Brie, directrice de deux microcrèches près de Marseille et cosecrétaire du Syndicat National des Professionnels de la Petite Enfance (SNPPE). Et ça en dit long sur la perception qu’a la société du secteur de la...

Crèches en grève : à Figeac et à Cahors, les personnels de la petite enfance inquiets pour leurs conditions de travail – ladepeche.fr

Ce mouvement fait suite à l’appel du collectif « Pas de bébés à la consigne » avec l’appui du syndicat national des professionnels de la Petite enfance. Nos revendications portent sur la qualité d’accueil des enfants. Il y a des besoins spécifiques à la toute petite...

Manque de personnel dans les crèches: les pôles de remplacement, «une évolution positive» pour un secteur en tension

Véronique Escames a connu ce système lorsqu’elle travaillait dans une crèche municipale de Montigny-le-Bretonneux (Yvelines). «On était contentes parce que ça fait du monde en plus, généralement les remplaçantes sont motivées et ça apporte un regard extérieur sur...

«On n’y arrive plus» : pourquoi les personnels des crèches font grève ce jeudi  – Le Parisien

Elle a noué ce matin une écharpe rouge autour de son cou, traditionnel symbole de révolte. Même si, à 50 ans, Blandine Leroy, éducatrice de jeunes enfants (EJE) en grève ce jeudi à Paris (XIXe) à l’appel du collectif Pas de Bébé à la consigne comme des centaines de...

À Rouen, professionnels de la petite enfance et élus communistes manifestent en parallèle

Marie-Celine Gosselin, représentante du syndicat national des professionnels de la petite enfance à l’origine du collectif « Pas de bébé à la consigne » détaille les revendications : «   avant, il fallait 7 m² par enfant, nous sommes passés à 5,5...