Fortes chaleurs et accueil de la petite enfance

Retrouvez dans l’article, les informations rassemblées par le SNPPE sur les dispositions possibles en cas de fortes chaleurs.

Nous pouvons vous aider

Nous sommes régulièrement interpelés par des professionnel·les qui sont dans des situations dramatiques. Hélas, bien souvent, l’interpellation est tellement tardive que nous avons peu de temps et de moyens pour agir.
Or, nous avons souvent besoin de temps pour comprendre, analyser et ainsi proposer le meilleur accompagnement possible aux professionnel·les.

Enquête sur les places fermées en crèche

Le SNPPE a mené l’enquête sur les places fermées en crèche.
Il diffuse mardi 7 juin les résultats qui permettent de confirmer le ressenti des professionnel·le·s :
𝗶𝗹 𝗲𝘀𝘁 𝘂𝗿𝗴𝗲𝗻𝘁 𝗱’𝗮𝗴𝗶𝗿 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗮 𝗽𝗲𝘁𝗶𝘁𝗲 𝗲𝗻𝗳𝗮𝗻𝗰𝗲.

Elections professionnelles 2022

Pour prendre son destin en main, le SNPPE invite les professionnel·le·s de la petite enfance à le rejoindre
pour avoir des listes 100% petite enfance aux prochaines élections.

C’est facile ! Rejoignez-nous en adhérant ! 

Les risques professionnels des métiers de la petite enfance

Le SNPPE a participé avec l’Assurance Maladie a la création d’un outil en ligne adapaté à votre métier pour évaluer les risques professionnels, réaliser et mettre à jour le document unique, mener des actions de prévention dans la structure.

A propos

Issu d’une initiative lancée sur les réseaux sociaux en mai 2020, le SNPPE rassemble l’ensemble des professionnel·le·s petite enfance au sein d’une même organisation professionnelle.

L’ambition est de fédérer les professionnel·le·s au sein d’une instance de représentation commune et «une vraie force de mobilisation pour les métiers de la petite enfance ».

Une force qui permet « d’agir ENSEMBLE pour être reconnu·e·s, de respecter et de défendre les professionnel·le·s afin de mieux accueillir les tout-petits ».

 

DONNER LA PAROLE AUX PROFESSIONEL·LE·S

Le SNPPE est un syndicat qui représente TOU·TE·S les professionnel·le·s de la Petite Enfance.

AGIR ENSEMBLE

POUR ÊTRE RECONNU·E·S

Le secteur de la petite enfance est morcelé par une multitude de type d’employeurs très différents. Le SNPPE rassemble l’ensemble des salarié·e·s afin d’œuvrer à une meilleure reconnaissance des métiers, quelque soit le type d’employeur.

DÉFENDRE AUJOURD’HUI

CEUX QUI ACCOMPAGNENT

LES ADULTES DE DEMAIN

Pour prendre soin des générations futures, il faut déjà prendre soin des professionnel·le·s qui s’en occupent au présent.

Le SNPPE est membre

LES DERNIERES ACTUALITES

Arrêté du 29 juillet 2022 relatif aux professionnels autorisés à exercer dans les modes d’accueil du jeune enfant

Comme nous le craignons, l'arrêté mettant à jour les diplômes permettant de travailler en crèche a été publié ce jour au JORF.Comme nous le craignons, en écrivant noir sur blanc des mesures actant la pénurie de professionnel·le·s (articles 2 et suivants), nous nous...

[Covid-19] Fin de la possibilité d’accueillir seul jusqu’à 3 enfants dans les EAJE et 6 enfants pour les assistant·e·s maternel·le·s

Depuis le 3 janvier 2022, l'article 32 du décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire avait été modifié par l'article 1 du Décret n° 2021-1957 du 31 décembre 2021 modifiant le décret n°...

Crise dans les crèches : « L’urgence c’est l’attractivité et la revalorisation du métier »

Les récents soup­çons de mal­trai­tance et l’empoisonnement d’une petite fille de onze mois ont mis en exergue la situa­tion alar­mante du sec­teur de la petite enfance. Pour Causette, Véronique Escames, co-​secrétaire géné­rale du Syndicat natio­nal des...

Crise dans les crèches : « On ne peut pas se permettre de faire du discount avec l’humain »

L’empoisonnement d’un bébé par l’employée d’une crèche privé survenu la semaine dernière à Lyon a déclenché une onde de choc en France. L’affaire a libéré la parole sur les conditions de travail des professionnelles et professionnels du secteur de la petite enfance et...

Pénurie de professionnels, épuisement, risque de maltraitance : le secteur de la petite enfance à bout de souffle

Le SNPPE, qui a réalisé avant les élections législatives un état des lieux, le confirme. « Dans les réponses qu’on a reçues, on a des structures qui ont diminué leur amplitude horaire, d’autres qui ont fermé des sections pour pouvoir continuer d’accueillir les enfants...

La question du jour. Avez-vous des difficultés à trouver un moyen de garde pour vos enfants ?

On est en permanence sur le qui-vive, on se retrouve parfois seules pour donner les repas, stressées et obligés de faire plus vite, plus désordonné et donc c’est moins serein et consciencieux, résumait Cathy Ligère du Syndicat national de la petite enfance, avant le...

Suite du meurtre dans une micro-crèche : les langues se délient, le gestionnaire dans la tourmente

"La situation des micro-crèches est particulières parce que effectivement, il y a plus de tâches à réaliser que dans les structures collectives. Les conditions de travails sont moins bonnes", explique Véroniques Escames, co-secrétaire du Syndicat des professionnels de...

L’encadrement des crèches en cause après la mort d’un bébé à Lyon

Le Syndicat national des professionnels de la petite enfance (SNPPE), en revanche, entend « pointer du doigt le cadre réglementaire des micro-crèches ». Comme il l’explique, ces structures ont été instituées par un décret du 20 février 2007, initialement pour...

Pénurie de personnel dans les crèches : « l’humain ne se bâcle pas »

https://youtu.be/DQHPL_efuj0 Le gouvernement prévoit des dérogations pour pouvoir embaucher plus facilement du personnel dans les crèches et pallier le manque de main d’œuvre : il suffira de 35 heures de formation pour pouvoir s'occuper seul d'un enfant.Source :...

Rentabilité à tout prix, burn-out et maltraitance cachée : les crèches au bord de l’implosion

Dans ce paysage ô combien préoccupant, beaucoup de professionnelles optent pour la démission, la reconversion ou la grève (six préavis nationaux déposés depuis janvier 2022) dans l’espoir de voir la situation évoluer.« Il est temps que l’Etat agisse. Après tout, il a...