Journée nationale de grève et de manifestations le 2 février 2021

Demain avec la réforme Taquet …

  • Tous les jours 15% d’enfants en surnombre en crèche : jamais plus les taux d’encadrement ne pourront en réalité s’appliquer.
  • La possibilité d’un taux d’encadrement unique de 1 pour 6 appliqué aux bébés : adieu le 1 pour 5.
  • L’inclusion des apprentis pour 15% dans le calcul du taux d’encadrement : voilà le tour de passe‐passe offert aux gestionnaires pour contourner la réglementation.
  • Le ratio de 40/60 “en moyenne annuelle” : encore une duperie du gouvernement qui affirmait depuis le départ ne toucher en rien à ce ratio.
  • 5,5 m2 par enfant en zone dense : comment voulez‐vous que les petits dansent ?
  • Des directions sans expérience professionnelle dans les petites et moyennes crèches : seule la gestion s’impose et la compétence petite enfance implose.
  • Jusqu’à huit enfants potentiellement en accueil individuel : le gouvernement voudrait‐il brouiller l’image de ces métiers qu’il ne s’y prendrait pas autrement.
  • ½ heure par mois d’analyse de pratique en crèche et rien de garanti pour les assistante.es maternel.les : ou comment le gouvernement fait grand cas du besoin de penser son métier en petite enfance.

Le gouvernement annonçait une loi de simplification et d’harmonisation :
il nous offre la déréglementation aux dépends de la qualité d’accueil des tout‐petits

Le tract de Pas de Bébés à la consigne à télécharger en PDF

Retrouvez les observations du collectif envoyées cette semaine au ministère suite à une dernière version du projet d’ordonnance et de l’avant‐projet de décret portant réforme des modes d’accueil le 15 décembre dernier.

Pin It on Pinterest