La mobilisation du SNPPE pour que les professionnel·le·s Petite Enfance soient doté·e·s de masques inclusifs, au même titre que les enseignants des écoles maternelles, a porté ses fruits. En effet, les CAF ont progressivement procédé à leur fourniture dans les EAJE sur le territoire.
Nous vous livrons ici les retours de quelques unes de nos collègues membres du Bureau National. Ces derniers sont très variés de la part des pros, comme des parents ou des enfants de tous les groupes d’âge. Chacun·e s’est approprié·e cet outil très différemment :
Marion témoigne : “d’un accueil très très apprécié par les parents qui m’ont verbalisé leurs inquiétudes pour leurs enfants dans le développement affectif et du langage.
Les enfants “moyens/grands” très curieux de voir ma bouche dans un premier temps, puis j’ai constaté qu’ils ne voulaient plus me l’enlever lors des interactions.
Les bébés accrochent bien plus le regard et sont globalement plus réceptifs lors des échanges.
Pour moi, quelle joie de pouvoir à nouveau échanger des sourires !!!
Je le trouve assez confortable (on s’est arrangé entre collègues pour les tailles… L : grosse tête, M : petite tête) ; Je trouve que l’on respire mieux et je n’ai plus besoin d’enlever mon masque pour les histoires ou les chansons.

Dans l’EAJE de Véronique où seule la section des moyens-grands a été équipée du fait de la présence d’1 enfant malentendant, elle exprime aussi la satisfaction des parents mais encore : ”Les enfants ne connaissaient pas le visage de notre collègue arrivée en septembre. Ils sont restés bloqués sur elle pendant un bon moment. Quand on n’est pas d’accord avec notre petit malentendant, pas besoin de baisser le masque. Et lui non plus ne nous le baisse plus.” Question taille, le M livré est un peu trop grand, “ on a bricolé une attache”.
Aurélie remarque que “ les parents découvrent aussi notre visage en réel et notre sourire.” Elle fait part de la surprise des enfants globalement, voire de peur au départ, “mais leur sourire était plus franc et adapté au nôtre. Les échanges de regard et de paroles pendant les repas sont plus intenses.” Enfin au sujet des collègues qui ont porté ces masques par intermittence, au cours des repas et des temps de comptines et chants, elle nous indique une : “hyper surprise car agréable, meilleure respirabilité et surtout elles retrouvent des interactions plus normales, des enfants qui réagissent aux échanges comme avant… Il manque encore le nez, mais c’est mieux que le masque plein” lui ont-elles dit.
Par contre pour Cathy et ses collègues “sincèrement après utilisation sur une période, nous sommes déçues sur la conception et puis la praticité. Notre retour est négatif : buée, élastiques qui irritent derrière les oreilles, ils sont mal taillés M ET L, la respiration est restreinte donc pas agréable même la direction n’adhère pas. Enfin une dernière chose l’entretien : ils ne sont pas facile à laver.
Un dernier avis, celui de Joëlle : “Pour nous les avis sont partagés : certains pros ne le supportent pas du tout, d’autres qu’ils génèrent trop d’humidité et enfin certains le préfèrent aux masques chirurgicaux. En ce qui concerne les enfants c’est pareil : certains ont eu peur au départ, d’autres n’ont marqué aucun changement et enfin certains ont vraiment été rassurés.” Par ailleurs, elle nous indique que “pour l’organisation : 1 adulte par section a tjrs le masque”. Question pratique, “le lavage est assuré par la collectivité”.

En conclusion, nous saluons la réponse du Ministère à notre demande de prise en charge et attendons vos retours. A vous la plume, donc !

Le Bureau National du SNPPE

NB : L’utilisation de ces masques étant limitée, leur réapprovisionnement pose question, en termes de financement…

Pin It on Pinterest